10 Conseils clés

10 Conseils clés pour accroître vos potentiels

Cheminer vers vos plus hauts potentiels se caractérise par une attitude générale qui va puiser au fond de vous une connaissance juste et appropriée au développement de votre agilité cérébrale, de votre sensibilité émotionnelle et de votre intelligence intuitive. Néanmoins, on peut retenir quelques conseils “passe partout” dans le but de garder des repères au quotidien, pour cela, voici 10 conseils :

1 – Ne confondez plus vos désirs et vos besoins

Il y a ce qui est fondamental à la vie et à votre développement, et, il y a les apparats, les “à peu près” qui n’apportent que très peu d’eau au moulin de l’existence… Passer au crible du “besoin ou du désir” tout ce qui caractérise votre vie et vos envies vous aidera probablement à faire du ménage et à revenir à votre verticalité d’être doué de la vie. Ne devenez pas la marionnette, ni vous, ni votre entourage, de vos désirs, sachez écouter vraiment vos besoins.

2- Décodez les besoins cachés au dos de vos peurs

Nous nous arrêtons très facilement ce qui peut nous faire peur dans notre vie. C’est normal, nous avons l’instinct d’éviter ce qui nous fait peur. En revanche, nous voyons assez peu ce dont nous avons besoin, soit pour avancer en dépit de nos peurs. Alors, si nous transformions les “je suis bloqué face à … ! ” par “de quoi ai-je besoin pour avancer dans cette situation ?”. Ainsi en changeant votre façon de réagir et de vous questionner, vous déplacerez le centre de gravité de votre pouvoir sur la situation, et il y a de fortes chances que vous trouviez des réponses nouvelles sur vous.

3- Cessez de vous comparer

Nous nous construisons depuis notre naissance essentiellement par identification, c’est à dire en captant des choses que nous percevons au dehors pour nous représenter ce qui nous caractérise en dedans. Cette mécanique est fondamentale pour construire son identité durant toute l’enfance. Cette mécanique fonde aussi nos appartenances à notre famille, aux groupes que nous fréquentons, à notre métier etc… En revanche, à l’âge adulte, nous pouvons encore lui consacrer trop de poids et oublier notre individualité propre d’adulte. C’est oublier notre capacité à cheminer seul et autonome par la pensée sans cesse en croissance. Faites confiance à la personne que vous êtes et cessez de vous comparer aux autres comme autrefois, ne cherchez plus au dehors ce qui débute souvent par vous-mêmes.

4- Apprenez à dire NON

Dire OUI de façon pleine et entière c’est aussi savoir dire NON par ailleurs. Lorsque nous pesons au plus juste ce qui est respectable et non respectable pour notre construction et notre développement, alors nous pouvons déterminer plus facilement la bonne réponse à apporter. Suis-je respecté et est-ce que mes actions respectent mes besoins ? Encore faut-il ne pas être un “béni oui oui” et savoir dire NON lorsqu’il le faut pour être soi !

5- Laissez reposer

Notre cerveau n’émet pas de réponse réfléchie dans l’immédiateté, cela lui est impossible. Votre système nerveux peut émettre une réponse mais une réponse qui sera seulement mécanique si vous forcez dans la seconde. cette réponse vaudra ce qu’elle vaudra… Alors il faut “laisser reposer” ! Apprenez à ne pas répondre à vos détracteurs tout de suite. Ne donnez pas une réponse tout de suite à un projet important. Votre cerveau a besoin de temps, y compris face à une agression. Cultivez l’art de renvoyer les questions à leurs auteurs pour gagner du temps ! Apprenez à dormir sur vos idées et sur vos problèmes.

6- Ne jugez plus votre créativité

Le processus de créativité est très sensible et impressionnable. A la moindre peur, contrariété, hésitation, pensée rationnelle, il s’arrête pour laisser place à la logique rationnelle. Face à une question, une réalisation à mener, un projet à orchestrer, une nouveauté à affronter, en plus de laisser reposer, apprenez à gribouiller, écrire, raconter, schématiser pour exprimer votre créativité sans entrave… Laissez libre cours à toutes les idées même les plus idiotes à vos yeux rationnels, ne jugez pas votre créativité, laissez-la se déverser. Ce n’est qu’ensuite que vous ferez le tri, mais pas avant sinon vous vous privez d’un flot énorme d’informations !

7- La carte n’est pas le territoire

L’humain a un besoin prégnant de tout expliquer et de tout catégoriser. Ceci donne lieu à l’édification de nos croyances, idéaux, imaginaire, c’est à dire nos représentations sur la vie. Ces représentations nous sont individuelles ou socialement partagées. Retenez que vos meilleures représentations sur la vie ne resteront toujours que des “cartes du territoire” et non le reflet authentique de la réalité. Entretenez un système ouvert de pensée, sans vous attacher à un schéma explicatif figé des choses et méfiez-vous toujours des considérations qui se présentent trop séduisantes de vérités…

8- Débusquez les pilleurs d’énergie

Partout où se cachent l’injonction, les menaces, la dévalorisation, la culpabilisation, le chantage, vous vivrez une perte de votre énergie. Que ces situations soient ouvertement explicites ou insidieuses et implicites dans les rapports humains, apprendre à les débusquer est important pour adopter une posture imperméable aux fantasmes archaïques de vos congénères. Malheureusement, certaines de ces tendances archaïques obéissent souvent aux normes des représentations sociales en vigueur dans certains milieux. C’est le cas du rapport qui peut s’instaurer entre employeur / salarié ou parents / enfants etc… En présence des autres, nous acceptons dans beaucoup de circonstances de consentir à abandonner notre libre arbitre et à reléguer notre pouvoir vers autrui. A vous d’adopter d’autres conduites plus vertueuses.

9- Apprenez à décoder votre cerveau

Votre neuro-ergonomie doit être comprise par vous et vous seul avez la charge d’affirmer cela aux personnes qui vous entourent. En matière d’apprentissage, de langage, de perception, de motivation, de concentration, d’intelligence, de personnalité, nous sommes tous différents. Un traitement des caractéristiques de notre neuro-ergonomie selon un modèle unique est une hérésie. Apprenez à vous connaître dans vos besoins, vos caractéristiques propres et sachez les expliquer aux autres et vous respecter dans votre fonctionnement (sans aller jusqu’à en faire un vivier d’excuses à vos faiblesses ou une raison de ne pas changer vos habitudes).

10- Je fais corps avec la vie

Une hygiène corps-esprit-âme réclame toutes les attentions dans vos conduites et vos pensées comme les conseils précédents le laissent supposer. Sachez considérer tous vos besoins plus élémentaires d’être vivant dans un corps physique que nous sous estimons de nos jours : nourriture, respiration, exercice, mouvement, souplesse du corps, rythme activité/repos, sexualité, évitement des toxiques et polluants, esthétique, hygiène générale, soin de votre habitat etc…

Publié le 17 mai 2018 à 16:35 par Christophe WARJAS

Psychanalyste et Praticien conseil en psychologie

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 103
  •  
  •  
  •  
  •  
  •